×
Select your region:

Amaya Gaming a également été cité dans l’affaire Panama Papers

Published by techadmin on 18 Mai 2016 , 12:00

Amaya Gaming a également été cité dans l’affaire Panama Papers

Après plus d’un an de collaboration des journalistes dans environ 80 pays, le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) a commencé à publier des informations sur le Panama Papers. Une enquête menée par des journalistes du Süddeutsche Zeitung, en Allemagne, a révélé des millions d'enregistrements à partir d’une source confidentielle. Les documents renferment les réseaux de criminels, de corruption et détournements fiscales menés par les chefs d'État, des célébrités et de maints organismes situés dans des paradis fiscaux. Il contient plus de deux mille noms d’individus et entreprises de par le monde, même de hauts responsables, stars, ministres et gérants de casinos en ligne.

Zhapa.com est impliqué dans l’affaire

À ce stade de l’enquête, les retombées de la fuite et des enquêtes ultérieures sont imprévisibles et non mesurables. Les conséquences pourraient entraîner des bouleversements dans le monde des affaires, du sport, au niveau des différents gouvernements et plusieurs autres domaines. Suite à l’enquête donc, un site tiers en ligne a récemment rapporté un lien possible avec Amaya Gaming et le dossier Panama Papers. En effet, Zhapa Holdings Inc., une entreprise Îles Vierges Britanniques dont le client principal est le FMI Network, a été citée dans les documents officiels de l’entreprise Mossack Fonseca. Quelques actionnaires de Zhapa inscrits dans la liste se trouvent des associés et membres de la famille Baazov. Les liens ont apparemment été étoffés pour des raisons assez convaincantes. De plus qu’aucune preuve concrète d'un acte répréhensible n’a encore actuellement été exposée. Si les documents de Panama sont utilisés comme éléments de preuve, la coopération doit être établie avec les organismes d'application de la loi étrangère. Toutefois, si au cours du processus de clarification, le contribuable a été incapable de fournir des informations plus claires, un examen plus approfondi pourrait être engagé.

En tout, trois développeurs de jeux cités

Avant ce cas impliquant Amaya Gaming, un premier rapport a révélé un dossier sur Playtech disant posséder au moins 16 sociétés offshores. Ensuite, Ray Grehan, un développeur en faillite au Royaume-Uni, qui aurait omis de divulguer à l'Agence nationale néerlandaise de gestion des actifs de casino une somme de 50 millions €. Et maintenant, un rapport sur les liens potentiels entre les documents de Panama et de la famille et des associés de l’ancien PDG d’Amaya, David Baazov. Il a récemment été démissionné de ses fonctions suite à une accusation de délit par l'Autorité des marchés financiers (AMF), un organisme de réglementation des valeurs mobilières du Québec. Le rapport met un lien sur de possibles associations entre le processeur de paiement maintenant tourné au ralenti sur le site de Zhapa et ceux hébergés sur le même serveur DNS, y compris BetonUSA.com.

La liste de suspects sera bientôt complétée

Étant donné l'ampleur de la fuite, Süddeutsche Zeitung a demandé l'aide du Consortium international des journalistes d'investigation. C’est ce dernier qui a distribué les documents d'enquête et d'analyse à quelque 400 journalistes de 107 organisations de médias dans 76 pays. Les premiers reportages fondés sur les documents, et 149 des documents eux-mêmes ont été publiés le 3 avril 2016. Cependant, l’ICIJ prévoit encore de publier une liste complète des entreprises concernées au cours du mois de mai 2016.